samedi 13 juillet 2013

Temps dépensé pour le profit, temps perdu pour l’Ecole, l’Hôpital…


Temps dépensé pour le profit,
temps perdu pour l’Ecole, l’Hôpital…
                                                                          par Alain Vidal                                                                                      
du luxe des pyramides aux paquebots de luxe...

Quand on travaille pour le profit d'autrui, 
on dépense son temps aux dépens de l'intérêt général. 
     Le travail pour le profit rompt l'équilibre des sociétés humaines. Chaque heure,  chaque jour, gaspillés pour le profit d'autrui, c'est autant de temps perdu pour le  temps consacré  à la production de biens matériels et de services utiles à tous. 
     Temples, palais de l'Antiquité, châteaux de la Renaissance, hôtels particuliers parisiens, pyramides, mausolée, statues, ...depuis 7000 ans que les sociétés de profit existent, les dépenses somptuaires à la gloire d'un homme, d'une famille, d'un clan, d'une caste ou d'une classe, ont profondément pesé et continuent de peser sur le niveau de vie des populations.
       Un seul exemple, la pyramide de Khéops (construite sur 20 ans pour la postérité d'un seul homme) est constituée de 5 millions  de tonnes de pierres:
          le temps utilisé pour le transport des matériaux et pour la construction, multiplié par le nombre de pyramides, aurait  permis  et permettrait encore aux populations de l'Egypte de jouir d'habitations et d'un urbanisme d'une qualité sans commune mesure avec la réalité passée et présente.
      Depuis l'apparition de ce qu'on appelle les grandes civilisations, si  tout le temps  gaspillé dans des travaux de prestige, de représentation ostentatoire pour l'orgueil, avait été utilisé au bénéfice de l'intérêt général, le niveau de savoirs et de savoir-faire aurait été tel que l'utilisation des sciences et des techniques au service du bien commun aurait, depuis fort longtemps, généralisé la prospérité à l'échelle de toute la planète 
     Pour preuve, il y a environ 2000 ans, Héron d'Alexandrie avait découvert le principe de la machine à vapeur, mais pour les dominants, qu'importe de chercher à soulager la peine du peuple quand on dispose autoritairement  d'un nombre considérable de travailleurs réduits  à l'esclavage ou au salariat. 
     Sans oublier qu'un peuple instruit, un peuple prenant le temps de vivre, est un danger pour tous les aspirants dominants de la terre, pour tous ces pharaons,  seigneurs féodaux et  seigneurs du capital,  dont l'accès au  pouvoir repose autant sur l'ignorance que sur des croyances fausses instituées.
     Dépenses somptuaires, un pléonasme, quand on sait que somptueux  prend sa racine dans le mot grec signifiant dépense? Ce qui est somptuaire, ce n'est pas seulement ce qui, à une époque donnée, correspond aux canons esthétiques d'un groupe dominant, mais c'est aussi et surtout la hauteur de la somme de temps dépensé par un foule de travailleurs, pour la plus grande satisfaction d'une infime minorité de privilégiés autoproclamés. 
     Le problème n'est pas la dépense de temps qui fonde nos existences, puisqu'inéxorablement, de la naissance à la mort, chaque journée se traduit par une dépense de 24 heures.
  La vie n'est que dépense de temps, 
la question est de savoir comment dépenser notre temps:
          pour le profit d'une minorité, dans l'esclavage, le servage et le salariat, 
ou dans le travail libéré, 
quand les intérêts particuliers  se conjuguent à  l'intérêt général...
   Dépenser son temps pour l'intérêt général devrait être considéré comme une évidence, mais  l'idéologie dominante inverse tout,  on se scandalise du temps dépensé dans les services publics, mais on banalise le temps dépensé dans la construction d'un yacht ou d'un jet privé!
    On crie haro sur les dépenses de santé et on se veut compréhensif avec les enrichis...
   De l'extrême gauche à l'extrême droite, en passant par les partis capitalistes traditionnels (PS, UMP) et tous les syndicats confondus, on applaudit au maintien d'emplois salariés  pour  la construction d'un nouveau paquebot de luxe  aux chantiers navals de Saint-Nazaire: 10 millions d'heures de travail !
   Avec ces 10 millions d'heures de savoirs et de savoir-faire, avec toutes ces compétences autrement organisées...que de crèches, d'écoles, d'hôpitaux, de gares. auraient pu être construits! 
     Comme une insulte à l'intérêt général, ces sommes de temps si précieuses sont détournées, dévoyées afin d' assouvir une soif de  luxe inextinguible...
     Ce ne sont pas, d'emplois salariés dont nous avons besoin, mais de  travail libéré de la tutelle de prédateurs planétaires, les prédactionnaires. Un travail libéré, pour décider démocratiquement des productions, en fonction de besoins respectant la terre et les hommes.
     Depuis 7000 ans, par la force de l'épée ou par l'argent-dette, le profit est toujours et encore un immense détournement du temps des gens. Aujourd'hui, les riches ne se sont pas enrichis malgré la crise mais grâce à la crise, grâce à l'appauvrissement généralisé. Appauvrissement par l'augmentation du détournement du temps des salariés pour le profit.
    Les riches sont riches de ce fleuve de temps détourné. C'est le principe des vases communicants.  Avec ces profits mesurés par la monnaie, multimillionnaires et milliardaires se fournissent en   biens qui leur assurent le luxe au quotidien.
    Depuis 7000 ans, après l'invention de l'agriculture, puis avec l'industrie, la guerre fait rage entre dominants pour le contrôle du travail des producteurs. Selon les rapports de forces dominés-dominants conjugués aux nécessités du progrès technologique, la  pompe à profit s'appellera:
esclavage,
servage
 salariat

 Les riches de plus en plus riches, les pauvres toujours pauvres:
http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20130711.OBS9198/les-riches-de-plus-en-plus-riches-les-pauvres-toujours-pauvres.html


Lire les propositions de Libérons La Monnaie

 Loi pour le contrôle des banques

2 commentaires:

prosper a dit…

Les pyramides ne sont pas des tombeaux, mais des machines mystérieuses dont nous avons perdu l'usage. Comment pouvez-vous affirmer qu'une d'entre elles a été construite en 20 ans. Vous y étiez?

François RECIF a dit…

... Prosper, Prosper, ta remarques est d'une inconséquence, Prosper ! Le principe du temps détourné des esclaves ouvriers, serfs etc... n'est en rien remis en cause dans le principe de la durée de construcion d'une pyramide ! Bon, je te mets 0 !

François RECIF