jeudi 27 décembre 2012

L'imprimante 3D nous libère du travail salarié



De la révolution industrielle 
 à
la révolution désindustrielle

L'imprimante 3 D
 nous libère du travail salarié...
et les moyens de production redeviennent des biens communs


 Outils, machines, vélo, travaux publics...
   Fini le transport des matières premières embarquées d'Afrique, pour y être transformées  en produits de consommation qui reprennent le chemin inverse vers l'Afrique.   


1-on scanne l'objet 
2-le tour laser fait son travail dans l'imprimante
3-on boit un ou plusieurs  cafés
 4-l'objet apparaît !!!!  





    Sur place, on fabrique les matériaux de base (résine, plastique, acier)...De n'importe quel endroit  de la planète, on scanne un objet (ou on l'invente sur ordinateur) : un bol, un outil, une clé anglaise, une chaîne de vélo, des pièces d'une pompe à eau, d'un grille pain, d'une machine à laver etc...
      On appuie sur démarrer, et l'imprimante reproduit  l'objet en 3 dimensions
     C'est le même principe que l'impression d'un texte en 2 D sur une feuille de papier, seulement, on  alimente  le bac avec le matériau choisi qui se présente sous forme de liquide ou de poudre: résines, plastiques,  grès synthétiques, acier inoxydable... 
    A l'intérieur de l'imprimante, un tour laser fait le travail: il prend les mesures, il découpe... et l'objet se construit par couches  successivement  encollées !
    Des architectes, des ingénieurs, concepteurs d'objets, peuvent aussi, sur ordinateur, inventer un objet  avec un logiciel 3 D, ensuite, la reproduction  se fait comme avec un objet scanné.
      De l'imprimante sort l'objet prêt à être utilisé ou assemblé: une clé anglaise,  des rayons de roue de vélo, des prothèses, des implants, une pièce d'un mécanisme...         Avec une imprimante 3D industrielle, on arrive ainsi à fabriquer des pièces de moteur, des voitures, et même des  bâtiments comme ceux de l'Université libre de Berlin !
Libérées des brevets,
la libre-circulation des inventions 
nous libère du travail  salarié

Ecoutons Lisa Harouni
      Video à la fin de l'article
 "Et en fait, ce qui est assez incroyable avec cette technologie, c'est que l'on peut fabriquer des objets sur mesure en quantités industrielles. Il n'y a que très peu d'économie d'échelle.
     On peut maintenant fabriquer très facilement des exemplaires uniques. Les architectes, par exemple, veulent créer des prototypes de bâtiments.
      Vous pouvez le voir ici, ceci est l'un des bâtiments de l'Université Libre de Berlin, il a été conçu par Foster et Associés. Là non plus, il ne pouvait être construit d'aucune autre façon. Et même très difficile à réaliser à la main."  

   Ces productions sont d'une qualité incomparablement supérieure 
à  celles réalisées dans l'industrie.
  
Aspirateur en panne

          Votre aspirateur  tombe en panne, la pièce défectueuse n'est plus commercialiséemais : à partir des informations de la fiche-constructeur, vous pouvez avec le logiciel "Google  SketchUp 3 D" la représenter sur ordinateur et  la fabriquer chez vous sur l'imprimante 3D.



 

Couronnes


Plus de moulage, le dentiste scanne la mâchoire du patient et, de l'imprimante sort la couronne 

Moteurs
Pour les pièces d'un moteur,  plus de machine-outils, on scanne, on imprime, on assemble !

    On ne fabrique plus  avec une multitude  d'outils, de machines, de savoirs et de savoir-faire intermédiaires: on scanne et l'imprimante reproduit avec une précision incomparablement supérieure....
   
    On se retrouve dans un état de stupéfaction qui a du être celui de  ceux qui, la première fois, ont vu fonctionner un marteau pilon actionné par une machine à vapeur avec tout ce que cela comporte d'économies de matière premières, de temps de travail humain, d'énergie
Vélo entièrement fabriqué sur imprimante

Et demain: vessie, valves cardiaques, reins, alvéoles pulmonaires...

De formidables économies, 
de matériaux, 
d'énergie, 
de transports 
et .. de temps
Le  temps libéré de la production des biens matériels 
sera le temps  de la gestion démocratique de la Cité.
Le  temps libéré de la production des biens matériels 
sera le temps du service public haut de gamme,
 Ecole, Hôpital...Art,  Culture...
L'imprimante 3 D, 
une imprimante pour passer
du capitalisme au distributisme

Vers le distributisme  
   1-Libre accès aux inventions et procédés qui appartiennent au patrimoine de l’humanité, un héritage de savoirs et de savoir-faire dont nous sommes tous les héritiers.
      2-Que le temps libéré par les machines dans la production de biens matériels soit systématiquement déversé dans les services qui seront tous d’intérêt général.
     3- Un revenu d’existence pour tous, dissocié de tout esprit de rentabilité.
     4-Ce revenu sera alimenté par une  monnaie alignée sur les quantités de production de biens de consommation.
    5-A l’acquisition du bien, la monnaie est détruite : la recherche du profit sur le travail d’autrui devient impossible, à plus forte raison la spéculation.
    6-On ne satisfait plus des besoins matériels pour se comparer aux autres en terme de supérieur ou d'inférieur, mais pour se réconcilier avec le genre humain.

Video 
"conférence-démonstration" de  Lisa Harouni
Script de la conférence
http://www.universalsubtitles.org/en/videos/YPzZJjNnAbYL/fr/298171/



Lire les propositions de Libérons La Monnaie

 loi pour le contrôle des banques





































lundi 24 décembre 2012

Drogue, la banque HSBC a blanchi des milliards de dollars



Drogue, 

la banque HSBC a blanchi des milliards de dollars

     "HSBC Holdings PLC (Hong Kong & Shanghai Banking Corporation) est l'une des plus grandes banques du monde. Son siège social est à Londres, dans Canary Wharf mais l'essentiel de ses effectifs est désormais dirigé par son siège deHong Kong 183 Queen' road east.
    Le membre fondateur et principal actionnaire est The Hongkong and Shanghai Banking Corporation Limited, une banque fondée à Hong Kong par l'ÉcossaisThomas Sutherland pour financer le commerce dans l'Extrême-Orient en 1865 et, à l'origine, le trafic d'opium."    Extraits de wikipedia

     
       Cette semaine Breuer (ministre de la Justice d'Obama) a signé avec le géant bancaire HSBC un accord qui constitue l’insulte suprême à tous les gens ordinaires qui ont vu leurs vies basculer à la suite d’une affaire de drogue.

      Malgré que HSBC ait avoué le blanchiment de milliards de dollars des cartels de la drogue colombiens et mexicains (entre autres) et la violation de toute une série de lois importantes sur les pratiques bancaires, Breuer et le Ministère de la Justice US ont choisi de ne pas poursuivre la banque, optant pour la signature d’un accord historique de 1,9 milliards de dollars, ce qu’un commentateur a fait remarquer est l’équivalent de cinq semaines de chiffre d’affaires de la banque.
      
      Les transactions de blanchiment étaient menées si ouvertement qu’elles auraient probablement pu être repérées depuis l’espace. Breuer a admis que les trafiquants de drogue se présentaient dans les filiales mexicaines de HSBC et « déposaient des centaines de milliers de dollars en espèces, en une seule journée, sur un seul compte, en utilisant des boites fabriquées expressément pour passer par les trous dans les fenêtres des guichets ».
      Cela vaut la peine d’être répété : pour déposer efficacement autant d’argent sale que possible dans une banque « sérieuse » comme la HSBC, les trafiquants de drogues avaient expressément fait fabriquer des boites pour passer par les fenêtres des guichets.
    Même les hommes de Tony Montana (personnage du film Scarface, NdT) qui transportaient des sacs remplis de billets vers une « American City Bank » imaginaire à Miami étaient plus subtils que les cartels qui blanchissaient leur argent via une des institutions financières les plus respectées de Grande-Bretagne.........Suite de l'article


Lire les propositions de Libérons La Monnaie

 loi pour le contrôle des banques